17 avril 2011

la chair et le manteau

     En elle se trouvaient conciliés pour un temps, la passion des choses et l'éphémère passage. Conscience que l'instant échappe tandis que dure la conscience. Jadis elle priait, pour ne pas passer, pour retenir l'être, que la mort ne le prenne. Le rituel en elle incarné la faisait droite dans la vie. Elle accrochait à ces temps si pieusement gardés des choses de la croyance. Aujourd'hui cela n'était plus, qu'un pas dans sa mémoire, image, pensée, ritournelle. Elle regrettait un peu ceux qu'elle ne croisait... [Lire la suite]
Posté par zenondelle à 14:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 avril 2011

Des choses et d'autres

     Le voir utile est obstacle à la vision elle-même.  Clairement il s'agit de voir les choses dans leur vérité non pas dans ce qu'elles sont pour soi. Voir les choses en soi non pour soi, dans leur être-là non dans l'être pour soi. Promesse d'un voyage, d'une contemplation créatrice, à perte de vue sans que là-dessus la loi des hommes ne se marque.      Dans cet accomplissement du geste elle perd le pouvoir, elle perd la maîtrise, de soi des autres aussi, des choses et d'autres. ... [Lire la suite]
Posté par zenondelle à 18:41 - Commentaires [3] - Permalien [#]
13 avril 2011

"L"

Certains évoquent la nouvelle Barbara, la comparaison n'est pas grossière. Elle est tout simplement sublime. Raphaelle Lannadère. http://www.deezer.com/fr/music/l-raphaele-lannadere/initiale-947442  
Posté par zenondelle à 20:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 avril 2011

La fragilité

Elle sort un peu vidée de la coupure, tant elle a fui le monde. Sept jours sans voir, sans parler, tituber de ses chaînes. Renoncer à l'avant tant les forces d'elle se vident. Concentrée en un point pour que plus rien ne bouge. Installée en son centre, pour un temps au moins. S'écouter respirer pour que le reste tienne. Mille efforts un peu vains qu'elle accomplit à peine. Marcher, s'assoir, recevoir la lumière, ouvrir la porte, fermer la porte, esquisser un sourire. C'est venu un jour, alors que tout allait quand même, les nausées,... [Lire la suite]
Posté par zenondelle à 21:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 avril 2011

Avant le soleil

Posté par zenondelle à 20:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 avril 2011

Avant la pluie

Posté par zenondelle à 16:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 avril 2011

Aux amants qui ne durent

Poème dédié à mes Chers Amis    Aux amants qui ne durent,  je fais une promesse.   Le vase ébréché résonne la fêlure, de terre mélangés, tandis que l'âme dissonne à l'envers de ses voeux, un peu de la brisure, arrondie dans les angles.   Elle marche dans l'horizon, vacuité de l'âme en elle emmourachée. Terre fertile de ses voeux même infécondée, que tu laissas sans toi sans lui ouvrir ta main. Cueillie la blessure ta vie ne grandit d'elle au tréfonds de  la chair. Toi l'écorché, de tes peines repu, tu... [Lire la suite]
Posté par zenondelle à 13:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 avril 2011

Se souvenir

    Se souvenir de ceux qu'on aime, des instants qui durent à jamais, humer un air d'antan ...
Posté par zenondelle à 12:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 avril 2011

Mi-clos

     Des jours où la fenêtre ouverte peut s'incliner encore. Des jours où la vie se retient pour n'être que promesse. Des jours où labeur est fardeau  qui épuise le reste. Des jours où parenthèse de soi n'est qu'espoir d'un retour. Des jours où la vie s'éreinte et la fatigue gagne. Des jours où le temps est trop vite pour toutes les choses à faire. Des jours où le repos doit être pour que le corps ne s'use. Des jours qu'on aimerait près de soi  tout près des autres aussi. Des jours où le printemps est... [Lire la suite]
Posté par zenondelle à 20:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 mars 2011

Le jardin d'Erasme

Souvenirs, 2006,  Bruxelles, la maison d'Erasme, son jardin philosophique, ses herbes médicinales, la promenade invitant au recueillement et au silence, la beauté du lieu, le calme qui force à l'arrêt, le contraste avec l'austère maison. Silence, pause d'écriture, des centaines de copies à lire, labeur incessant du professeur, des centaines d'appréciations à enregistrer pour leur avenir. Pas d'inquiétude, tout ira bien. Le temps me dure de ne pouvoir écrire. Pour l'heur se concentrer sur le labeur, réduire le tas de pages... [Lire la suite]
Posté par zenondelle à 15:14 - Commentaires [6] - Permalien [#]