IMG_1798   Musique de Ramin Djawadi

   "Vivre c'est passer d'un espace à un autre en essayant le plus possible de ne pas se cogner" Pérec, Espèces d'espaces.

   Lorsque j'interprétai ce profond texte de Pérec quelques années auparavant, j'imaginais qu'il y avait là quelque chose d'incontournable. Aujourd'hui j'ai la chance de vivre les mots de Pérec. En garderai-je la poésie ? Cela je l'ignore encore.

  Je ne croyais pas que cela fût possible, de quitter ce Lieu, cette demeure, cette vie. Aujourd'hui c'est devenu une réalité. Dans quelques jours, notre maison sera vidée, de ses choses et de ses gens. Dépouillée de ses objets, elle est encore plus belle. Comme si le vide des choses lui donnait un supplément d'âme. Notre vie nous appellle ailleurs, désormais. Nous partons en famille, et nos liens sont forts, malgré le bouleversement des habitudes, des repères. J'aimerais tant transporter ma demeure. Mais la vie est ainsi faite qu'elle nous montre le chemin à suivre. Le notre sera albigeois. Nos habitudes seront de délaisser la voiture, entrer dans la marche à pied, au  travail et au quotidien.

  Et puis il y aura la culture à deux pas, les terasses de cafés, les gens, les briques, la vieille ville, le marché couvert, l'histoire chargée de luttes et de résistances. Nous y serons heureux, j'en suis certaine. 

 Aujourd'hui je suis guérie, enfin c'est moi qui le dit, c'est moi qui le vit. Mon chirurgien voudrait pour éliminer le moindre risque, refaire un coup de bistouri, mais là c'est moi qui dit "non". Je me sens renaître. Et cela est bien.

 Nous sommes partis en Espagne, tous les cinq, pour capter la lumière, vider l'année de ses nouvelles, repartir dans l'énergie. C'est chose faite.

 Je sais mes parents renouer avec les Lieux de leur origine, sensibles enfin à leur bonheur, enclins à vivre, enfin !  Cela me procure une joie immense.

 Dans quelques jours nous vidons notre demeure, de ses choses et de ses gens. La demeure est à vendre. J'espère qu'elle trouvera de nouveaux hôtes qui lui voueront une passion semblable à la notre. Nous avons fait beaucoup, il reste tant encore. Il conviendra qu'elle garde son supplément d'âme. Pour cela, quelques moyens, de l'humilité, et beaucoup d'amour seront exigés. 

 Je laisse derrière moi 15 années dans un lycée, je pars en même temps que mon chef d'établissement, une promesse que je m'étais faite. il y a quelques années déjà. Je laisse un mandat de conseillère muncipale inachevé, un maire humain et intelligent, qui sans doute n'aura pas compris notre départ. Je laisse mes amis, Françoise, Francine, Isa, Valérie, Hélène, Bruno, Corinne, Etienne, Martine, mes compagnons de route et tant d'autres. Je ne les oublierai pas,, et je reviendrai, car je ne sais pas quitter, tant les Lieux et les Gens font partie de ma vie.

 J'ai confiance. l'année sera belle sans doute. Mon espoir est grand et sans limite. Ma force sera immense, et notre foyer accueillant, vraiment je le désire. 

 Je n'ai guère eu le temps de me consacrer à un autre espace de la toile. Sans doute Zénondelle tient-elle à poursuivre ...

 Mes chers lecteurs, je vous embrasse. Prenez grand soin de vous.